Le travail

Aller directement au contenu
livre de thermodynamique Un extrait du livre Thermo­dynamique de l’ingénieur par Olivier Cleynen (Framabook, 2018, isbn 979­10­92674­08­8, 2nde éd.)
Chapitre 1 : Notions fondamentales
  1. Notion d’énergie
  2. L’énergie mécanique
  3. Le travail
  4. La chaleur
  5. Le chaud et le froid
  6. Un peu d’histoire : mesurer le degré de chaleur
  7. Exercices corrigés

Le travail est un transfert d’énergie. Un objet fournit un travail (et perd ainsi de l’énergie) lorsqu’il exerce une force le long d’un déplacement. En mécanique, ce travail est quantifié à l’aide de vecteurs :

\begin{equation} W \equiv \vec F \cdot \vec l \label{def_travail} \end{equation}

En thermodynamique, nous allons utiliser cette équation $\ref {def_travail}$ pour quantifier le travail effectué par des fluides. Pour cela nous allons la ré-écrire en ajoutant trois particularités :

Avec ces trois contraintes l’équation $\ref {def_travail}$ devient :

\begin{equation*} W_\fromatob = \int_\A^\B {\vec F \cdot \diff \vec l} \end{equation*}

Comme $\tdiff \vec l$ est mesuré à partir de la longueur de l’objet qui travaille, $\tdiff l$ sera négatif lorsque $W$ est positif (l’objet recevant alors du travail, en voyant sa longueur diminuer). Enfin, $\vec F$ étant dans notre cas toujours colinéaire à $\tdiff \vec l$, nous pouvons écrire : \begin{equation} W_\fromatob = -\int_\A^\B {F \diff l} \label{eq_travail_fdl} \end{equation}

Sur un graphique représentant la force en fonction de la distance, ce travail $W_\fromatob $ est représenté par la surface sous la courbe de A à B (figure 3 ci-dessous). La géométrie de la courbe, c’est-à-dire la relation $F_{(l)}$ entre $F$ et $l$ au fur et à mesure de l’évolution, déterminera la quantité $W_\fromatob $.

Diagramme force-distance. L’axe des abscisses décrit la longueur l, l’axe des ordonnées décrit la force F. La courbe débute en haut à gauche, et se termine en bas à droite. L’aire en dessous de la courbe (jusqu’à l’axe de abscisses) est hachurée.
Figure 3 :
Sur un diagramme force-distance, le travail fourni par un objet peut être visualisé avec l’aire sous la courbe. Dans le cas montré ici, l’objet voit sa longueur $l$ augmenter, et le travail sera négatif (fourni par l’objet).
Un exemple résolu pour illustrer
Un ressort est comprimé depuis une longueur de 30 cm jusqu’à une longueur de 5 cm. Le ressort est tel qu’il exerce une force (en newtons) indépendante de sa longueur et égale à : \begin{equation*} F_{(l)} = \num[output-decimal-marker = {,}]{6e3}~\si{\newton} \end{equation*} Quelle est l’énergie fournie au ressort sous forme de travail pendant la compression ?
Réponse :
Le transfert de travail s’obtient avec l’équation $\ref {eq_travail_fdl}$, en prenant soin de poser les bornes en unités si : $ W_\fromatob = - \int _\A ^\B F_{(l)} \diff l = - \int _\A ^\B \num [output-decimal-marker = {,}]{6e3} \diff l = - \num [output-decimal-marker = {,}]{6e3} \int _\A ^\B \diff l = - \num [output-decimal-marker = {,}]{6e3} \left [l\right ]_{l_\A }^{l_\B } = -\num [output-decimal-marker = {,}]{6e3} (\num [output-decimal-marker = {,}]{0,05} - \num [output-decimal-marker = {,}]{0,3}) = \num [output-decimal-marker = {,}]{+1,5e3}~\si {\joule } = \num [output-decimal-marker = {,}]{+1,5}~\si {\kilo \joule }.$
Le signe du travail transféré est positif : le ressort a reçu de l’énergie. Cela ne nous surprend pas : sa longueur a diminué, pendant qu’il se faisait comprimer.
Les ressorts possédant une telle caractéristique (indépendante de leur longueur) sont souvent des ressorts en ruban, comme ceux alimentant les montres mécaniques.
Un exemple résolu pour illustrer
Un autre ressort est comprimé depuis une longueur de 30 cm jusqu’à une longueur de 5 cm. Il est tel qu’il exerce une force (en N) liée à sa longueur $l$ (en m) par la relation : \begin{equation*} F_{(l)} = \num[output-decimal-marker = {,}]{9e3} - \num[output-decimal-marker = {,}]{14e3} \ l \end{equation*} Quelle est l’énergie fournie au ressort sous forme de travail pendant la compression ?
Réponse :
Le travail effectué s’obtient toujours avec l’équation $\ref {eq_travail_fdl}$, dont l’intégrale est à peine plus complexe : $ W_\fromatob = - \int _\A ^\B (\num [output-decimal-marker = {,}]{9e3} - \num [output-decimal-marker = {,}]{14e3} l) \diff l = - \left [\num [output-decimal-marker = {,}]{9e3} \ l - \frac {1}{2} \num [output-decimal-marker = {,}]{14e3} \ l^2\right ]_{l_\A }^{l_\B } = -\num [output-decimal-marker = {,}]{e3} \left [9 l - 7 l^2\right ]_{\num [output-decimal-marker = {,}]{0,3}}^{\num [output-decimal-marker = {,}]{0,05}} = -\num [output-decimal-marker = {,}]{e3} (\num [output-decimal-marker = {,}]{0,4325} - \num [output-decimal-marker = {,}]{2,07}) = \num [output-decimal-marker = {,}]{+1,6375e3}~\si {\joule } = \num [output-decimal-marker = {,}]{+1,638}~\si {\kilo \joule }.$
Les ressorts possédant une telle caractéristique (force proportionnelle à la distance) sont souvent à spires régulières.
Un exemple résolu pour illustrer
Un dernier ressort est comprimé depuis une longueur de 30 cm jusqu’à une longueur de 5 cm. Il est tel qu’il exerce une force (en N) liée à sa longueur $l$ (en m) par la relation : \begin{equation*} F_{(l)} = \num[output-decimal-marker = {,}]{14e3} - \num[output-decimal-marker = {,}]{12e3} \ l^{\num[output-decimal-marker = {,}]{0,3}} \end{equation*} Quelle est l’énergie fournie au ressort sous forme de travail pendant la compression ?
Réponse :
Le travail effectué s’obtient encore et toujours avec l’équation $\ref {eq_travail_fdl}$,
$ W_\fromatob = - \int _\A ^\B (\num [output-decimal-marker = {,}]{14e3} - \num [output-decimal-marker = {,}]{12e3} \ l^{\num [output-decimal-marker = {,}]{0,3}}) \diff l = - \num [output-decimal-marker = {,}]{e3} \left [\num [output-decimal-marker = {,}]{14} \ l - \frac {1}{\num [output-decimal-marker = {,}]{0,3}+1} 12 \ l^{\num [output-decimal-marker = {,}]{0,3}+1} \right ]_{\num [output-decimal-marker = {,}]{0,3}}^{\num [output-decimal-marker = {,}]{0,05}} = -\num [output-decimal-marker = {,}]{e3} \ (\num [output-decimal-marker = {,}]{0,5121} - \num [output-decimal-marker = {,}]{2,2703}) = \num [output-decimal-marker = {,}]{+1,7582e3}~\si {\joule } = \num [output-decimal-marker = {,}]{+1,758}~\si {\kilo \joule }.$
Les ressorts possédant une telle caractéristique sont à spires progressives : très souples au départ, mais augmentant rapidement en dureté. Ils sont souvent utilisés dans les suspensions d’automobiles. Nous verrons au chapitre 2 (Les systèmes fermés) que les gaz ont une caractéristique similaire.
Chapitre 1 : Notions fondamentales
site sans pub